Votre navigateur n'est pas assez récent pour une utilisation optimale du site, vous pouvez le mettre à jour en suivant le lien suivant : browsehappy.com
En continuant à naviguer sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies

L’équipe du projet

L’équipe du projet se compose d’un bénéficiaire coordinateur, la Société Herpétologique de France et de sept bénéficiaires associés.
Le bénéficiaire coordinateur est la structure porteuse du projet, en relation directe avec la Commission Européenne. Les bénéficiaires associés participent techniquement au projet, en contribuant à la mise en œuvre des actions sur leur territoire. Bénéficiaire coordinateur et bénéficiaires associés participent également financièrement au projet.

 

La Société Herpétologique de France

La Société Herpétologique de France (SHF) est une association loi 1901 fondée en 1971 et agréée par le Ministère chargé de l’Environnement depuis 1978. Elle est également membre de la Fédération Française des Sociétés des Sciences Naturelles (FFSSN) et, par son intermédiaire, de l’Union Internationale pour la Conservation de la nature (UICN). La SHF a pour buts de faciliter les rapports entre herpétologistes de langue française, mieux faire connaître les Reptiles, les Amphibiens et leur rôle dans les équilibres naturels, contribuer à une meilleure connaissance de la faune française et de sa répartition, protéger des différentes espèces et leur environnement et améliorer les conditions d’élevage des Reptiles et des Amphibiens, notamment à des fins scientifiques. Elle est l’interlocutrice nationale privilégiée pour les gestionnaires d’espaces naturels sur de nombreuses thématiques dont les Amphibiens et les Reptiles exotiques envahissants.

Dans le cadre du LIFE CROAA, la SHF a pour mission de coordonner l’ensemble des bénéficiaires associés et de s’assurer de la bonne progression du projet. Elle est en charge de la mise en réseau des acteurs à l’échelle nationale, du développement d’un outil de détection et d’évaluation précoce, de la communication et de la sensibilisation. Elle s’implique également sur d’autres actions, en partenariat avec les bénéficiaires associés.

Pour en savoir plus : lashf.org

 


 

Cistude Nature

Cistude Nature est une association loi 1901 qui œuvre pour la protection de l’environnement. Elle est basée au Haillan, en Gironde.

Cistude Nature travaille depuis plus de dix ans sur la thématique des vertébrés exotiques envahissants. Elle a mené un programme d’ampleur de « mise en place d’un plan d’éradication de la Grenouille taureau » entre 2003 et 2007. Depuis, elle travaille régulièrement sur cette thématique, toujours sur la Grenouille taureau, mais également sur la problématique des tortues exotiques et plus récemment sur celles des mammifères exotiques.

Dans le cadre du LIFE CROAA, Cistude Nature est en charge de la mise en œuvre des actions de contrôle contre la Grenouille taureau sur le noyau principal girondin. Une actualisation du front de colonisation est prévue en début de projet. Cistude Nature participe également à l’expérimentation de nouvelles techniques de lutte, à l’évaluation des stratégies adoptées au cours du programme, et aux actions de communication et de sensibilisation.

Pour en savoir plus : www.cistude.org

 


 

Comité Départemental de Protection de la Nature et de l’Environnement

Le CDPNE est une association loi 1901 de protection de la nature basée à Blois, dans le Loir-et-Cher.

Il est à l’origine de la découverte en 2002 du foyer de colonisation de la Grenouille taureau en Sologne. Il coordonne et mène depuis 2003 un programme de lutte et d’éradication de l’espèce en Sologne, en partenariat avec le SEBB (Syndicat d’Entretien du Bassin du Beuvron). Depuis sa découverte, la Grenouille taureau a été identifiée sur un total de 91 sites aquatiques différents. Les actions conduites ont permis de réduire fortement le nombre de sites colonisés (seulement 20 après les actions de 2014), la densité des populations et le poids moyen des adultes (divisé par 2,3). Ce travail est conduit sous l’égide d’un comité scientifique indépendant qui, fin 2014, souligne « la qualité et l’investissement des partenaires à l’œuvre dans ce programme. L’absence de site nouvellement colonisés en 2014 est un résultat particulièrement probant allant dans le sens de l’avancée vers l’éradication. La confirmation de l’éradication de l’espèce sur des sites anciennement colonisés montre que c’est un objectif atteignable sur l’ensemble de l’aire colonisée en Sologne. »

Dans le cadre du LIFE CROAA, le CDPNE, bénéficiaire associé, s’associe au SEBB (affiché alors comme partie prenante du projet) pour poursuivre et renforcer le plan d’actions sur la Grenouille taureau déjà en place. Par le biais d’un prêt de main d’œuvre, les agents du SEBB participent aux actions d’éradication. Le CDPNE se donne pour objectif d’atteindre l’éradication complète de l’espèce en Sologne. Il participe notamment à l’élaboration de nouveaux systèmes de capture et à l’évaluation de l’efficacité des actions mises en œuvre au cours du projet. Il se charge également des actions de communication sur le territoire solognot.

Pour en savoir plus : www.cdpne.org

 


 

Communauté de Communes du Thouarsais

Créée le 22 décembre 1998, la CCT est un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) situé dans le Nord-Est du département des Deux-Sèvres.

Dans le détail, la Communauté de Communes du Thouarsais dispose d’un service dédié à la conservation du patrimoine naturel. Outre la gestion de la Réserve Naturelle Nationale du Toarcien et du Centre d’interprétation géologique du Thouarsais, de quatre Espaces Naturels Sensibles (ENS), ce service s’investit dans la lutte contre les espèces exotiques envahissantes (jussie, balsamine, ragondin…).
En particulier, depuis janvier 2014, un technicien est chargé de mettre en œuvre un plan de lutte contre le Xénope lisse. Basé sur le piégeage des points d’eau à l’aide de nasses appâtées, ce plan qui s’appuie sur un réseau de bénévoles a permis de délimiter le front de colonisation de l’espèce dans la partie sud du territoire communautaire.

Dans le cadre du LIFE CROAA, la Communauté de Communes du Thouarsais est responsable de la mise en œuvre des actions de lutte contre le Xénope lisse en Deux-Sèvres et Vienne. Une actualisation du front de colonisation sera nécessaire en début de projet. La Communauté de Communes du Thouarsais expérimente sur le terrain de nouvelles techniques de piégeage et appliquera les stratégies qui auront été développées en début de programme. Elle participe également à l’évaluation des actions mises en œuvre ainsi qu’aux actions de communication.

Pour en savoir plus : www.thouars-communaute.fr

 


 

Parc Naturel Régional Loire-Anjou-Touraine

Créé en 1996, le PNR Loire-Anjou-Touraine regroupe 141 communes engagées autour d’un projet fort de préservation des patrimoines et de valorisation des ressources locales.

Il s’attache particulièrement à gérer de façon harmonieuse ses espaces, à maintenir la diversité biologique de ses milieux, à préserver et valoriser ses ressources naturelles, ses paysages, ses sites remarquables et fragiles.

De nombreuses communes du PNR sont touchées par la colonisation du Xénope lisse. À ce titre, le PNR souhaite s’impliquer dans la lutte contre cette espèce qui met en péril les équilibres naturels des zones humides remarquables de son territoire.

Dans le cadre du LIFE CROAA, le PNR Loire-Anjou-Touraine participe à l’actualisation du front de colonisation du Xénope lisse en Maine-et-Loire et Indre-et-Loire. Il est en charge de mettre en œuvre les actions de lutte contre cette espèce dans ces deux départements. Il collabore avec l’ensemble des autres bénéficiaires pour l’expérimentation de nouvelles techniques de lutte contre les Amphibiens exotiques envahissants et s’investit pour l’évaluation des stratégies et méthodes mises en œuvre au cours du projet.

Pour en savoir plus : www.parc-loire-anjou-touraine.fr

 


 

Parc Naturel Régional des Landes de Gascogne

Le Syndicat Mixte de Gestion du PNR des Landes de Gascogne a été créé en 1970. En 2006, dans le cadre de l’étude initiée par Cistude Nature sur la Grenouille taureau, il a réalisé un inventaire des Amphibiens sur son territoire et a identifié le noyau girondin de la basse vallée de la Leyre.

Dans le cadre du LIFE CROAA, le PNR des Landes de Gascogne est chargé de l’inventaire de l’espèce afin de connaître précisément sa répartition actuelle. Il met en œuvre des actions de lutte en vue d’une éradication. Il participe également à l’expérimentation de nouvelles techniques de lutte, à l’évaluation des stratégies adoptées au cours du programme, et aux actions de communication et de sensibilisation.

Pour en savoir plus : www.parc-landes-de-gascogne.fr

 


 

Parc Naturel Régional Périgord-Limousin

Le PNR Périgord-Limousin est un syndicat mixte de collectivités territoriales créé en 1998.

Concernant la gestion des espèces invasives, le PNR Périgord Limousin a mis en place un programme pilote d’éradication de la Grenouille taureau. Débuté en 2005, ce programme a permis de répertorier près de 54 étangs abritant la Grenouille taureau. De ce constat, et selon le principe de précaution, le PNR a souhaité l’éradication de l’espèce. Les méthodes qui ont été mises en place chaque année regroupent les tirs diurnes et nocturnes, le piégeage des têtards et le ramassage des pontes. À l’heure actuelle, il ne resterait plus qu’une quinzaine de sites colonisés sur le territoire du Parc pour deux noyaux au lieu de trois, au début du programme. Parmi ces trois noyaux, l’un se situe hors Parc mais à proximité d’une ville-porte du Parc.

Dans le cadre du LIFE CROAA, le PNR Périgord-Limousin renforce son plan d’actions par des moyens techniques, humains et financiers plus importants. L’objectif est d’atteindre l’éradication, après presque dix ans de lutte. Concrètement, il poursuit les actions phares de son plan de lutte actuel (tirs à la carabine, prélèvements des pontes, mise en place de barrières de dispersion…), après une actualisation de la répartition de l’espèce, et intègre les nouvelles techniques qui auront été mises au point en début de programme. Il participe également à l’évaluation des stratégies adoptées au cours du programme et aux actions de communication et de sensibilisation.

Pour en savoir plus : www.pnr-perigord-limousin.fr

 


 

Université d’Angers

L’Université d’Angers est une université publique française. Le GECCO (Groupe Écologie et Conservation des vertébrés) est un des laboratoires de l’Université d’Angers dont une partie des travaux de recherche porte sur les Amphibiens et sur leur conservation.

Jean Secondi est maître de conférences à l’Université d’Angers et membre du GECCO. Il coordonnera les actions de recherche du projet. Depuis 4 ans, il participe à la construction du réseau interrégional d’acteurs pour la lutte contre le Xénope lisse, et au présent projet. Il a également initié des actions de recherche sur le Xénope lisse.  Il co-encadre actuellement une thèse sur le Xénope lisse réalisée dans le cadre du projet Invaxen (programme européen Biodiversa) et a testé la méthode de détection par ADN environnemental sur cette espèce. Par ailleurs, il a déjà collaboré avec les partenaires scientifiques impliqués dans le projet dans le cadre des amphibiens exotiques invasifs ou sur d’autres thèmes.

Dans le cadre du LIFE CROAA, l’Université d’Angers est responsable des actions de recherche appliquée, dont le but est d’identifier une stratégie de lutte pour les noyaux de population les plus importants par leur superficie. Elle joue également le rôle de référent scientifique pour l’ensemble des actions, dont l’expérimentation de nouvelles techniques de lutte. Elle participe également aux actions de communication, notamment par la publication d’articles scientifiques et l’organisation d’un séminaire scientifique.

Pour en savoir plus : www.univ-angers.fr